Enceinte et Fumer

Enceinte et Fumer

« Fumer tue », ce n’est pas pour rien que les fumeurs en sont avertis !

Le tabac est très nocif aussi bien pour les fumeurs que pour leur entourage. Cette affirmation concerne encore plus la femme pour qui le tabac, en plus de l’exposer elle-même à une menace sur le bon déroulement de sa grossesse, met également en danger la santé du bébé qu’elle porte. Fumer n’est donc pas compatible avec la grossesse.

La fumée de cigarette contient plus de 4 000 substances toxiques qui ont de fortes chances d’être absorbées par l’organisme maternel : nicotine, goudron, acide cyanhydrique, ammoniac, etc. Un écrasement du placenta peut survenir. Par ailleurs, la barrière placentaire n’agit pas contre le tabac : ses molécules nocives passent à travers et parviennent à pénétrer la circulation sanguine du fœtus. Elles peuvent atteindre son cerveau, ses glandes surrénales, son cœur et son estomac. Quant au monoxyde de carbone, son absorption par la femme enceinte implique sa fixation sur les globules rouges du fœtus : son oxygénation en souffre.
Outre ces effets évidents, citons également les carences, le retard de croissance, les séquelles graves et l’allaitement difficile que le fait de fumer implique. En effet, la nicotine a des effets vasoconstricteurs sur la circulation maternelle ce qui explique le taux élevé de naissances prématurées. Par ailleurs, le tabagisme maternel peut exposer le nourrisson à un risque de mort subite après sa naissance. Il est également reconnu comme l’un des facteurs du retard de développement psychomoteur du bébé. Enfin, et non des moindres, la nicotine diminue la production de prolactine, expliquant d’une certaine manière la paresse des glandes mammaires constatée chez les mères fumeuses.
De ce qui précède, l’arrêt du tabac devrait être envisagé sérieusement dans le cadre d’un projet bébé.