Existe-t-il un lien entre le stress et la fertilité féminine ?

Existe-t-il un lien entre le stress et la fertilité féminine ?
Publicités

Le stress peut être un réel frein quand on veut tomber enceinte. Découvrez quels sont ses effets négatifs et comment y palier !

C’est quoi le stress ?

Le stress, fléau des temps modernes, est un ensemble de réactions tant émotionnelles que physiques, qui s’expriment face à une situation de votre vie qui peut être stressante. C’est une réaction naturelle si celle-ci n’est pas excessive.

Il peut concerner tout le monde, le plus généralement sur une courte durée. Au contraire, une situation de stress chronique peut être considérée comme étant pathologique et peut entraîner des désordres digestifs, des céphalées, des troubles du sommeil ou encore d’autres atteintes physiologiques.

Les médecins commencent à évoquer l’infertilité lorsqu’en l’absence de toute contraception et malgré des rapports sexuels réguliers, un couple ne réussit pas à concevoir un enfant au bout de deux ans. 

Rappelons que 15 à 20 % des causes d’infertilité ont une origine inexpliquée d’un point de vue médical. C’est là qu’intervient probablement l’aspect psychologique. 

Notre corps réagit directement à nos émotions, une connexion se crée entre le corps et l’esprit. Lors de périodes fortement stressantes, il peut y avoir des conséquences comme :

– Des cycles sans ovulations, des cycles irréguliers.

– Une absence totale de règles (aménorrhée).

La présence d’adrénaline, l’hormone que libère notre corps lorsque nous sommes stressées, indique à notre corps que les conditions pour débuter une grossesse ne sont pas optimales.

En effet, dans le cas d’une infertilité, quand la procréation devient programmée, la femme qui subit ce stress et cette pression ressent alors dans son corps qu’un devoir et non une stimulation sexuelle, ce qui peut ralentir le processus de reproduction, ce qu’on appelle l’infertilité psychologique…

Est-ce que le stress peut bloquer l’ovulation ?

Un nombre considérable d’études médicales suggèrent que de nombreux facteurs liés au mode de vie, tels que la nutrition, le poids, l’exercice, mais aussi le stress psychologique, peuvent avoir des effets majeurs sur l’ovulation féminine.

Si les mécanismes ne sont pas entièrement expliqués, le stress psychologique altère les fonctions hormonales des femmes avec des conséquences néfastes sur la maturation des ovocytes, la régularité des cycles ovariens, mais aussi le développement précoce des embryons.

Les données médicales actuelles suggèrent même que le stress psychologique est devenu une des causes les plus courantes de l’infertilité féminine.

LIRE PLUS SUR bemum.co

 

https://www.bemum.co/blog/stress-emotionnel-fertilite/