Inondations à Keur Massar : L’État injecte 15 milliards pour la phase 2 du Progep

Inondations à Keur Massar : L’État injecte 15 milliards pour la phase 2 du Progep

Le ministre des Collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement du territoire, en visite de chantier hier lundi dans la forêt classée de Mbao, annonce que les inondations seront un mauvais souvenir pour les populations de Keur Massar et environs. Oumar Guèye annonce une enveloppe de 15 milliards de francs Cfa dégagée par l’Etat pour mener à bien la phase 2 du Projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (Progep).

Promesse tenue du Président de la République

Après les dernières fortes inondations de l’année 2020 à Keur Massar, le président de la République, qui avait effectué une visite au niveau de cette localité, avait pris des engagements devant les victimes des inondations en disant : «Tout sera mis en œuvre pour que l’année prochaine (2021) qu’il n’y ait pas d’inondation.» Une promesse qui semble se concrétiser puisque Oumar Guèye, ministre des Collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement du territoire, a effectué hier une visite de chantier au niveau de la forêt classée de Mbao dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (Progep) phase 2.

Les inondations bientôt un mauvais souvenir

Face à la presse, le ministre renseigne que l’Etat du Sénégal «a décidé d’injecter 15 milliards de francs Cfa sur 3 km2. Le chef de l’Etat a annoncé que d’ici les prochains hivernages, toutes les dispositions vont être prises pour faire en sorte que ce que les populations avaient vécu puisse être un mauvais souvenir. Ce projet est confié à l’Agence de développement municipal (Adm). Un plan financier est mobilisé pour la phase d’urgence et 15 milliards de francs sont disponibles. Et comme vous le constatez, les entreprises que le gouvernement a contactées ont démarré les travaux».

Délai de 10 mois fixé pour les travaux
En présence du gouverneur de Dakar, Al Hassane Sall, et du préfet de Pikine, le ministre Oumar Guèye indique que les entreprises qui vont réaliser ces ouvrages «ont un délai de 10 mois avec trois équipes qui sont déployées dans le chantier. Nous avons espoir que d’ici la fin du mois de mars, tous les travaux vont être exécutés. Et je vous promets pour ce qui est de ce chantier, rien ne pourra l’arrêter. Parce que c’est un chantier dont les populations attendent sa réalisation pour soulager beaucoup de quartiers qui étaient inondés».

L’équipe de réalisation prête à l’emploi

Interpellé sur le délai d’exécution des travaux, Pape Sy, directeur des Travaux du Progep Phase 2, rassure : «L’Etat du Sénégal nous a confié le projet de drainage des réseaux d’eaux pluviales. Nous allons réduire le délai presque de moitié sur les 10 mois. Nous voulons aller plus vite, bien avant l’hivernage. C’est-à-dire sur les 5 premiers mois, nous allons livrer le réseau du drainage des eaux. Depuis le 16 janvier, nous sommes sur le terrain. Et comme le soulevait monsieur le ministre, nous allons travailler jour et nuit. On va s’y mettre comme nous le recommande l’Etat, aller vite. Les populations sont en train d’être sensibilisées par rapport à ce projet.»