La langue des signes bébé, kézaco ?

La langue des signes bébé, kézaco ?
Publicités

Pour communiquer avec votre bébé dès son plus jeune âge, il est possible de s’initier à la langue des signes pour bébé. Lui permettre de réclamer, dès 8 mois, purée, couche propre ou encore câlin grâce à des gestes, c’est le concept ultra tendance qui séduit de plus en plus jeunes parents et professionnels de la petite enfance. A partir de quel âge signer avec votre bébé ? Et par quels mots commencer à mettre en place le langage des signes dans votre quotidien ? Décryptage de cette communication gestuelle en vogue.

D’où vient la langue des signes bébé ?

Directement inspirée de la langue des signes française (LSF), la langue des signes bébé (alias LSB) utilise, comme sa grande sœur, visage et mains, pour exprimer une pensée. C’est un langage « de transition », à destination des 6-24 mois, permettant d’associer des gestes simples à des mots du quotidien (gâteau, câlin, maman, tétine…), énoncés à l’oral. Comme un langage pré-verbal.

Comme Mickey Mouse, le langage des signes bébé vient des États-Unis ! Interprète en langue des signes américaine, Joseph Garcia réalise au début des années 1980 que les enfants entendants évoluant dans des familles où l’on signe communiquent plus rapidement que les autres. Un constat partagé par deux universitaires californiennes, Linda Acredolo et Susan Goodwyn, qui imaginent en 1996 le programme « Baby signs ».

Quelle est la différence entre LSF et langue des signes bébé ?

La LSF est une langue visuelle, gestuelle et non verbale, tandis que la langue des signes bébé, elle, correspond à une communication gestuelle associée à la parole. Elle emprunte des signes à la LSF qu’on associe à des mots clés liés du quotidien de l’enfant (manger, boire, dormir, changer la couche, etc.). Ce mode de communication permet aux bébés de s’exprimer, par les gestes, en attendant que la communication verbale se mette en place.

LIRE PLUS SUR bledina.com